Le Journal » Articles » Il est prêt à sortir de sa zone de confort pour aller au-delà de ses limites
Publié le 26 mars 2019 à 17h10

Il est prêt à sortir de sa zone de confort pour aller au-delà de ses limites

Les gens se plaignent souvent du manque de contenu dans les chanson des rappeurs de la nouvelle génération. Le problème est que ces personnes ne font pas l’effort nécessaire pour creuser et chercher les artistes qui sont vraiment bons et cohérents dans leurs textes.

Ces artistes ne sont pas si loin et la plupart du temps – ils proposent une bonne musique digne d’être reconnue. 

L’industrie hip hop est de nos jours façonnée par les jeunes dans la vingtaine et plus que jamais maintenant. JDHH a pour but de donner aux lecteurs une idée de qui est ou sera la prochaine étoile. Beaucoup d’artistes méritent de briller à leur juste valeur.

Aujourd’hui, Le journal du hip hop vous présente Darnell Qwanell. Ce rappeur de la nouvelle école est en train d’établir un plan d’attaque qui peut-être….changera la donne sur l’échiquier. 

 

 

 

 

 

Voici ses réponses à nos questions. 

 

 

 

Premièrement, pour ceux qui ne te connaissent pas, tu as quel âge et tu viens de quel coin ?

 
J’ai 24 ans. Je suis Gabonais-Canadien et je viens de Montréal Nord (Ahuntsic).
 
 
 
 
 
 
 
Qu’est-ce qui t’a poussé à faire de la musique ?
 
Depuis que je suis tout jeune, j’ai toujours baigné dans l’univers de la musique. Mon grand frère enregistrait des morceaux et je pouvais voir comment le monde autour de lui appréciait ce qu’il faisait. Mais je crois que ce qui m’a poussé à faire de la musique c’est le fait qu’il ait acheter un dictionnaire de rimes. Des fois, il le cachait puis je le retrouvais à chaque fois. Je crois qu’il le faisait exprès pour susciter en moi de la curiosité, et inconsciemment j’ai fini par être attiré par l’envie de pouvoir faire de la musique aussi. Il est celui qui a cultivé en moi la culture HIP HOP.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ton single « Sky’s the limit » est maintenant disponible en audio et aussi en vidéo. Qui a réalisé le clip et comment s’est déroulé le tournage ?
 
Le clip a été réalisé par Jamal Jackson et Dino César que j’ai pu rencontrer par l’intermédiaire de DJ Handyman, mon ingénieur en son de 51cat38 studio, avec qui je travaille depuis un moment déjà.
 
Ce fût une très belle expérience. Déjà Jamal c’est quelqu’un de vraiment passionné dans ce qu’il fait. C’est un réel plaisir de travailler avec ce genre de personne. Pendant le tournage, on a pas eu de mal à connecter nos idées afin de proposer quelque chose de qualité. Je crois que ni Monika (Ngeneration) ni moi étions prêts pour ce genre d’énergie. C’était vraiment dope. 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
As-tu un projet spécifique sur lequel tu travailles ?
 
Actuellement, je prépare un EP de 10 morceaux intitulé « MONTREALITY », c’est à dire « ma réalité sur Montréal ». Je pars du principe qu’on a tous un life style différent sur Montréal dépendamment de nos activités, des personnes qui nous entourent et de nos expériences personnelles de vie. Ce que je vais dire, la façon dont je vais le dire et la sonorité sur laquelle je vais le dire sera nouveau et surprenant pour le public parce que c’est propre à moi – à l’artiste que je suis.    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Avec quel artiste d’ici ou d’ailleurs tu aimerais collaborer dans le futur  ?
 
 Personnellement, je dirais LOST de 5sang14. Pour moi, ce serait en grand honneur de travailler avec lui parce qu’il en fait tellement pour la ville. Je trouve que c’est un rappeur cru et vrai dans ce qu’il dit et qui arrive toujours à rajouter du velouter avec sa voix pour que ça passe crème. 
 
 
 

 
 
 
 
 
Tu te vois où dans 10 ans ?
 
 
Avant tout, dans l’équipe de DJ Handyman, validé par tout mes OG. Beaucoup mieux structurer et organiser au sein de mon Label (51cat38 studio) afin d’être beaucoup plus productif que maintenant puis voir dans quelle mesure l’image que je projette pourra nous faire gagner de l’argent d’abord au niveau national puis au niveau international.
 
 
 
 
 
 
 
 
Quel message désires-tu faire passer à travers ta musique ?
 
 
Tout simplement: « IL SUFFIT DE LE FAIRE » !!! 
Nous sommes avant tout notre pire ennemi. Le succès, c’est avant tout aller au-delà de ses limites et de sortir de sa zone de confort afin de devenir à chaque fois une meilleure version de nous-même.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Si tu pouvais être dans la peau d’une célébrité durant 24h, qui serais-tu et pourquoi  ?
 
 
Définitivement, Drake. Personnellement, je l’écoute depuis « So Far Gone » et je suis toujours aussi fasciné par son évolution artistique. Mais je crois que ce qui me plait le plus c’est le fait qu’il a su devenir un symbole de réussite pour Toronto sa ville d’origine et par extension pour le Canada. Aujourd’hui, Drake est l’image et le patron de toute une entreprise qui a su se faire une place de choix aux USA et c’est en cela qu’il est remarquable. C’est un modèle et une source d’inspiration pour moi.
 
 
 
 
 
 
 
Quel est ta plus grande qualité et ton plus gros défaut ?
 
 
Je dirais que ma plus grande qualité c’est le fait que j’arrive à facilement mettre à l’aise une personne lorsqu’elle discute avec moi et mon plus gros défaut c’est que je suis un grand romantique.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
À quoi on peut s’attendre de toi pour 2019 ?
 
 
2019 est pour moi l’année qui me permettra de m’établir de façon officielle dans le Rap Game. C’est parce que je suis quelqu’un de très ambitieux dans tout ce que je fais et que j’aie une vision à long terme. Cela fait 5ans que je vis à Montréal et j’ai mis ce temps à profit pour rencontrer les bonnes personnes qui me permettront de présenter un produit de qualité. Maintenant, je suis en train de me structurer beaucoup plus efficacement au sein de mon Label afin de pouvoir sortir beaucoup plus lourdement cette année. 
 
 
 
 
 
 
 
 

Suivez Darnell Qwanell sur ses réseaux sociaux

Facebook

Instagram 

Twitter

Soundcloud

 
 
 
 
Visionnez dès maintenant « Sky’s the limit » de Darnell Qwanell avec Ngeneretion